Publication /// Libération

Publication_Libération

Merci au journal Libération pour cette belle mise en lumière de Borders avec plusieurs photographies et quelques extraits du texte de Wilfried N'Sondé ! 
Publication en ligne sur le site de Libération en cliquant ici.
 

Catégories /// Publications
29 mars 2021

Borders dans 9 Lives

Borders_9Lives_2021

Merci à Géraldine Lay et à 9 Lives magazine pour cette belle mise en lumière de Borders paru aux éditions Actes Sud en février 2021.

L'article est à découvrir en ligne en cliquant ici.

Catégories /// Publications
25 mars 2021

Borders

Couverture_borders_Actes-Sud

J'ai le grand plaisir de vous annoncer la parution de Borders aux éditions Actes Sud. Mes photographies sont accompagnées des textes de l'écrivain Wilfried N'Sondé.

Disponible en librairie !

Format : 24 x 31,7 cm / 110 pages / 65 photographies / ouvrage relié / 3 livrets / feuillets libres 

"Ce livre est l’aboutissement d’un projet né il y a quatre ans dans la Jungle de Calais, à la veille de son évacuation. Jean-Michel André a ensuite parcouru d’autres territoires en France, en Italie, sur l’île de Lampedusa, en Espagne et en Tunisie. Partout, il a rencontré des réfugiés qui cherchaient un abri, réunis avec pour unique richesse le temps infini de l'espoir.
À travers leurs portraits, Jean-Michel André cherche à incarner la figure universelle de l’Homme debout, armé de ses souffrances mais aussi de ses rêves, porté vers un ailleurs. Ces portraits résonnent avec les paysages de souffle et de silence qu’il photographie.
Avec la mise en tension de fragments de paysages, de portraits et de textes, Jean-Michel André et Wilfried N’Sondé installent une atmosphère poétique, grave, et sondent le vertige du vide. Ils questionnent le rapport à l’autre et interrogent les notions de frontière réelle et imaginaire. Un regard sensible sur la notion de cheminement ; l’empreinte durable d’une tragédie qui fait partie de notre histoire contemporaine. Borders donne à voir les traces de territoires traversés en révélant l’ombre, l’errance, et en traçant un fragile liséré entre le réel et l’imaginaire, le souvenir et le présent. La temporalité est flottante et les espaces sont incertains. En ne situant pas les prises de vue, l’auteur photographe gomme volontairement la carte, afin de soustraire son travail à une lecture strictement documentaire. Il ne date pas non plus les photographies, car c’est dans un même vertige qu’il souhaite précipiter la chronologie, pour ne garder que le lien étroit entre mémoire, oubli et projections."

Catégories /// Publications / Édition
10 février 2021