Expositions

POP
[abr.] polluant organique persistant

Ken n’a pas 30 ans. Il est serveur. Depuis quelques mois, il doit porter du matin au soir un masque pour se protéger des particules toxiques qui se sont répandues dans l’air. « C’est une question d’habitude, entend-on dire. Bientôt on ne le remarquera même plus... » Ken, lui, ne s’y fait pas à ce masque inamovible. Il reste silencieux : mais dans son regard se lit le long cri d’une vie-agonie.

Je joue de l’ambiguïté dans cette série : ancrée dans le réel, elle entraîne le spectateur dans un imaginaire d’autant plus inquiétant qu’il est familier. On suit un personnage dans son quotidien, comme infiltré. Le cadrage accentue le caractère dramatique de la série : le modèle est placé au centre de l’image et fixe frontalement l’objectif. D’une photographie à l’autre, l’homogénéité de la forme martèle l’alerte : CAUTION ! zone P.O.P

Cette série fait partie d'un projet collectif (M4SK) réalisé avec Jean-Baptiste Barret, Robert Charlotte et Frédéric Lagnau.

Catégories /// Expositions

Jeudi 19 janvier à 19 heures aura lieu le vernissage de mon exposition Exilés à la Fondation Clément (Domaine de L'Acajou, 97240 Le François, Martinique).

Exilés sera présentée du 20 janvier au 26 février à la Fondation Clément.

" J’ai posé pour la première fois pied à La Havane en décembre 2008, avec en tête les histoires de mes amis cubains vivant en Espagne. Ils avaient réussi à échapper à la pauvreté et à l’arbitraire qui régnaient sur l’île, et ils savaient leur chance. Aucun d’entre eux n’avouaient de regrets. Mais la nostalgie les gagnait parfois. Ils me parlaient alors de leur famille et de leurs amis qu’ils ne reverraient plus. Avec la précaution de ceux qui ne veulent pas réveiller les douleurs enfouies. Ils me racontaient aussi la rue cubaine :  son impudeur, ses rires et ses jeux...

Une fois sur place, ces scènes que l’on m’avait racontées, je les ai vues se jouer. Mais plus que l’atmosphère bruyante et colorée, c’est l’aspect fantomatique des villes qui m’a impressionné. Peuplées de Cubains rêvant d'un ailleurs hypothétique, La Havane et Santiago sont aussi habitées par les présences de ceux qui les ont un jour quittées et qui ne peuvent y revenir.

C'est donc un travail sur l’exil, tentation et douleur qui traversent tous les peuples, que je propose ici. Je crée des "surimpressions urbaines", utilisant le décor des rues de La Havane et  de Santiago pour y placer des personnages-passants, qui traversent les murs et deviennent à leur tour matière de ce paysage urbain d'une infinie richesse."

Catégories /// Expositions

Samedi 1er octobre, 18h30, à la Galerie André Arsenec aura lieu le vernissage de ma prochaine exposition intitulée Dos à la mer.  Mes photographies seront accompagnées d'un poème d'Alfred Alexandre.

En ouverture de la saison 2011-2012, le CMAC, Scène Nationale de Martinique, présentera mon exposition du 4 au 28 octobre 2011. 

Catégories /// Expositions

Du 8 juillet au 13 août 2011, rdv à Londres - Paradise Row gallery. Mike Finch et Guillaume Paris sont les commissaires de l'exposition collective The Pavement and the beach, inspirée du slogan "Sous les pavés, la plage". Une réflexion sur ce que sont devenues les utopies et la pensée critique de mai 68. J'y expose une photographie réalisée lors des grèves de 2009 en Martinique. Pendant plus d'un mois, chaque jour, le peuple a réclamé - entre autres revendications - la baisse des prix pratiqués dans la grande distribution. 

 

Catégories /// Expositions